4

Etre à l’écoute…

Ce n’est pas une chose évidente de respecter son rythme, écouter ses besoins et ses envies tout en respectant le mien de rythme…

A vouloir trop en faire ben c’est comme pour tout, on fait moins bien …je m’en suis aperçue récemment, à force de vouloir tout faire, je n’arrivais plus à rien…j’étais épuisée nerveusement, physiquement et moralement.

Depuis quelques jours, bébi était tout le temps énervé, criait et pleurait énormément (ce qui est assez rare). Il faisait des grosses crises de colère pour rien ou plutôt pour tout…nous n’arrivions plus à nous entendre et à nous comprendre. Tout devenait difficile ! Se réveiller, manger, dormir, se laver TOUT!

Je ne comprenais pas, je mettais ça sur le compte de la molaire qui perçait, du manque de sommeil, de ce f***ing terrible two dont tout le monde parle, mais au fond de moi je savais que ce n’était pas ça…

Je passais des heures entières dans la journée à batailler pour le changer (parfois 45 minutes pour changer une couche) , pour l’endormir. Tout devenait problématique.

Et puis il y a eu ces quelques jours durant lesquels il ne dormait plus du tout la journée, je me suis dis que l’ère de la sieste était terminée…j’ai passé des journées entières à essayer de l’occuper, par des activités, des sorties…

Ces journées sans sieste ont été très éprouvantes pour tout le monde. A la fin de la journée, j’étais épuisée, littéralement vidée…Je passais mes journée à prendre sur moi, à tout intérioriser, pour ne pas crier, ne pas craquer, je gardais tout…Et bébi était tellement fatigué que les nerfs prenaient encore le dessus. La journée se terminait dans les larmes.

Et puis j’ai lâché prise…je me suis rendue compte que je ne pouvais pas tout faire tout le temps.

J’ai donc lâché un peu de lest côté cuisine pour avoir des petits moments à moi pour me poser et surtout me reposer.

Je me suis aussi dit que puisque le changement de couche était tellement difficile pourquoi ne pas vivre sans couche à la maison ?  Donc depuis quelques jours bébi n’a plus de couches à la maison à part pour dormir et ben c’est le grand changement ! Vu qu’il n’y a que maximum 3 changements de couches dans la journée cela se passe beaucoup mieux !  Les cris n’étaient que sa manière de me dire que c’était le moment…

Maintenant le matin, si nous n’avons pas d' »obligations », je le laisse jouer et vivre sa vie. Si il a envie de sortir il me le dit 😉 et depuis c’est aussi le grand changement ! Il joue beaucoup plus tout seul ! J’ai le temps de faire des choses et ça c’est un grand pas pour nous 2 😀 On se prépare plus tard dans la journée, parfois beaucoup plus tard mais après tout ça gêne qui ?

J’ai également arrêté de m’obstiner à vouloir lui faire faire la sieste après manger ( ce qu’il faisait jusqu’à présent sans trop d’opposition). Ces derniers temps, je passais plus de temps à lutter pour qu’il s’endorme que ce qu’il dormait…tout le monde s’énervait et ce n’était finalement bénéfique pour personne ! Je l’ai donc laissé faire, et là MIRACLE, il a re-dormi et en plus il a demandé ! En fait, il a juste changé de rythme…depuis quelques temps il dort beaucoup mieux la nuit, donc il est en meilleure forme. Et il grandit…Il sieste donc plus tard et un peu moins, et se couche un peu plus tard le soir mais dort beaucoup mieux.

Comme quoi à trop vouloir en faire, je n’arrivais même plus à écouter ce qu’il n’arrêtait pas de me dire 😉

Maintenant que le nouveau rythme s’installe, on va profiter de ces doux instants de bonheur et de sérénité 😀

 

 

Publicités
4

Nos jours heureux

J’aime profiter des ces petits bonheurs simples qui s’offrent à nous. Chaque jour est un petit bonheur.

Le regarder grandir, s’émerveiller, découvrir.

L’entendre rire, parler, chanter.

Nous avons la chance de pouvoir profiter, de vivre pleinement l’instant présent. De prendre le temps de vivre chaque jour, de vivre à notre rythme !

Et nous le faisons !

Nous découvrons, nous apprenons, nous rions, nous nous émerveillons, nous dansons, nous chantons ! Nous vivons !

J’ai choisi ce mode de vie, choisi d’être présente pour lui à chaque instant, choisi de l’accompagner pleinement dans sa construction, choisi de suivre son rythme et je suis heureuse d’avoir fait ce choix.

Cette vie nous convient et nous rend heureux alors nos profitons de nos jours heureux.

7

Un autre monde

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde »

– Gandhi –

Je me rend compte à quel point je suis constamment jugée sur ma façon de vivre, sur mes choix d’éducation, mon alimentation…

On me pose toujours tout un tas de questions, je suis sans cesse en train d’expliquer, j’ai l’impression de me justifier en permanence.

Pourquoi ?

Et si c’était différent ? Et si c’était à leur tour de se justifier sur leur choix : 

« Ah tu bosses pas ? Et ça va tu t’ennuies pas ? Tu fais quoi la journée ? C’est pas trop dur d’être tout le temps avec ton fils ? « 

« Quoi ? t’es pas femme au foyer ? mais t’as pas l’impression de passer à côté de ta vie ? de ne pas profiter ? de courir partout ? Et tes enfants ? ce n’est pas trop difficile de ne jamais les voir ? » 

« L’école à la maison ? mais c’est légal ? Et la sociabilisation ? Ca ne leur apprend pas la vraie vie! Et toi alors ? Ta vie ? T’auras jamais de temps pour toi »

« Quoi ?? tes enfants sont scolarisés ? T’as pas peur qu’ils aient du mal à suivre le rythme ? Et toi ? Tu vas courir partout, ne jamais les voir ? Tu te rends compte qu’ils vont passer plus de temps avec leur professeur qu’avec toi? » 

« Végétarienne? Pourquoi ? T’as pas peur des carences ? Mais tu manges du poisson ? Ah non plus…Fais gaffe de pas être malade » 

« Quoi ??? tu manges des animaux ? Mais pourquoi ? T’as pas peur d’être malade ? Tu sais que ça augmente le risque de cancer ? » 

« Des couches lavables ? mais tu sais qu’on est en 2016 ? arrête la machine à laver aussi 😉 Et puis le temps que tu passer à faire des lessives c’est du temps perdu! » 

« Quoi ???? tu utilises des couches jetables ? A notre époque ? Et la planète ? Les déchets ? Tu te rends compte le temps que tu perds à aller jeter les poubelles ?  » 

« Tu le laisses pas pleurer ? Jamais ? Et tu le poses parfois ? Tu le portes tout le temps ? Tu le maternes trop ! »

« Tu le laisses pleurer ? T’as pas peur qu’il s’angoisse ? Ca le stress tu sais ! Pourquoi tu le prends pas dans tes bras ? Le maternage c’est important » 

« Tu le punis jamais ? il fait ce qu’il veut ? Il faut lui apprendre à obéir! » 

« Tu le punis ? A 2 ans ? Et tu crois qu’il comprend ? L’isoler c’est une bonne solution ? Tu sais que l’humiliation n’est pas une solution ! « 

 

Alors ?

 

 

16

Non non non non !

macaron-rdv-education

La phase d’opposition, le terrible two, la période d’affirmation et certainement plein d’autres jolis noms….cette période à laquelle ton enfant deviendra forcément « terrible », cette période à laquelle tu sera obligée de « sévir pour te faire respecter » et j’en passe !

Bref depuis quelques jours bébi dit non! Non le matin ,non le midi, non le soir. Non pour manger, non pour dormir, non pour jouer !

NON

NON

NON

NON

NON
NON

J’apprend donc à apprivoiser cette période….

Bébi me teste en permanence, cherche et repousse toujours plus les limites. Il exprime son mécontentement par des cris, des pleurs. Refuse catégoriquement tout ce qui ne va pas dans son sens…Il dit non même quand il pense oui…

Certains moments deviennent fatiguant, épuisant…

Alors comment gérer ça en restant bienveillante, calme, sereine. Comment ne pas s’énerver, crier.

Je n’ai bien sûr pas de solution miracle, chaque enfant est différent et traversa cette phase à sa manière. Et chaque parent vie ce moment à sa manière…

Comme souvent, j’essaie de lâcher prise, de lui laisser la possibilité de faire les choses quand il l’a décidé. Mais parfois c’est long ! Et est-ce la bonne solution ? Je passe parfois 20 minutes avec bébi sur la table à langer à attendre qu’il décide que c’est le moment de s’allonger. Ou à lui courir après quand il faut aller se coucher…

J’essaie pourtant de formuler mes demandes de façons à ce qu’il ait le choix sans lui imposer vraiment…

Quand je sais que l’heure de se préparer ou de prendre le bain arrive, je le préviens quelques minutes avant, je lui explique mais à l’instant T c’est la cata !

J’essaie de l’accompagner du mieux que je peux, d’accueillir ses émotions et d’identifier ses frustrations mais c’est épuisant !

Parfois je me dis que finalement, il est plus difficile d’éduquer son enfant de manière bienveillante, sans punition, sans « carotte » et sans cri….il faut toujours trouver des solutions alternatives, se remettre en question, apprendre à lâcher prise encore et toujours ! Et c’est parfois vraiment fatiguant !

Pour vivre au mieux cette période, je lis et m’informe beaucoup et prend conseils sur certains blogs. Je pense notamment à Famille épanouie ou Les supers parents ou encore Papa positive et plein d’autres !

Et toi tu as connu cette période ? Comment tu l’as vécu ? C’est quoi tes astuces ?

Les jeudis éducation chez les blogueurs :

 

0

Cowspiracy – Quel monde restera t’il pour nos enfants ?

cowspiracy_cow

cowspiracy.com

Il y a quelques temps, sur les conseils de Mamanyoupie, je me suis enfin décidée à regarder Cowspiracy sur Netflix. C’est un documentaire qui parle de l’impact de l’élevage sur l’environnement. J’avais déjà un peu conscience de certaines choses mais j’étais loin d’imaginer tout ce que l’élevage industriel engendrait vraiment.

Est ce que tu sais que la déforestation, les gaz à effet de serre ou encore la pollution de l’eau est principalement causée par l’élevage industrielle ? (source ONU)

cowspiracy-landscape

Pour les âmes trop sensible comme moi, ne t’inquiète pas, il n’y a pas trop d’images « violentes » à proprement parlé. On voit surtout les conditions inhumaines dans lesquelles sont élevés les animaux. Et on y apprend surtout beaucoup de choses.

Dans ce reportage, j’ai appris par exemple que quand on mange un hamburger (donc un steak) c’est comme si tu faisais couler l’eau de ta douche pendant 2 mois sans interruption…2 mois !

water-usage

Pour info 1 gallon = 3,78541

J’ai également appris que d’ici 10 ans la forêt amazonienne aura totalement disparue…

ou alors que si nous continuons à « surpêcher » comme c’est le cas actuellement, d’ici 2048 il se pourrait qu’il n’y ait plus aucun poisson…zéro ! Donc nos enfants vivront dans un monde sans poisson dans l’océan…

EM-047873-000-fr_1422373295

Et en plus il est reconnu et prouvé que dans un futur très proche, il n’y aura plus de viande ni de produit laitier, car plus assez de terre pour l’élevage.

Quand nos enfants nous demanderont pourquoi nous n’avons rien fait que pourrons-nous leur répondre ?

« Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent pas pour que ça ne se vende plus  »     Coluche 

 

0

Fière de n' »être qu’une mère »

http://images.vefblog.net/

« Tu ne dois pas t’oublier en tant que femme »  » Respire un peu, tu ne peux pas être tout le temps collée à ton enfant » « tu dois vivre aussi pour toi » « tu vas en faire un fils à sa maman » « faut couper le cordon » « tu n’es pas qu’une mère »

Ca veut dire quoi « n’être qu’une mère » finalement ? Est ce si grave de « n’être qu’une mère »? Doit-on obligatoirement tenir un autre rôle pour être reconnue en tant que femme ? Etre mère veut forcément dire ne plus être femme ?

Je sais que la majorité des gens pensent qu’élever mon enfant est un sacrifice que je fais….que du coup je me prive de certaines choses…que je m’oublie en attendant de me retrouver quand il sera plus grand…Pourquoi est si difficile d’imaginer que l’on puisse s’épanouir et être heureuse en voyant ses enfants découvrir le monde et grandir ? Pourquoi est t’il plus respectable acceptable de retourner travailler et que d’autres mamans (qui elles mêmes retravaillent) gardent nos enfants à notre place ?

Encore une fois je ne juge pas, chacun fait comme il veut et surtout comme il peut…

Mais j’en ai marre d’être jugée en permanence ! Marre des réflexions faites sur mon fils ! Marre d’entendre que ma manière de l’accompagner dans la vie va en faire « un sauvage ». J’en ai marre que les gens ne comprennent pas que je puisse être heureuse de passer mes journées avec mon fils et que je le fais par choix !

J’ai choisi d’élever mon fils moi même et je ne considère pas ça comme un sacrifcice mais comme une chance 😉

Si toi aussi tu as envie de partager quelques phrases entendue sur ton choix de vie n’hésites pas à laisser un petit commentaire 😉