4

Du chocolat et puis c’est tout ! #JeudisEducation

macaron-rdv-education

Je n’ai appris que très récemment que ce sont les cloches et/ou les lapins qui apportent les oeufs en chocolat…et ben…pardon mais j’ai ri !

Donc chez nous il n’y aura pas de cloche, ni de lapin magique mais il y aura une chasse aux oeufs et autres formes en chocolat. La première pour bébi et normalement elle se fera en famille avec les cousins 😀 Je ne sais pas encore si nous cacherons directement le chocolat ou des oeufs en papier que l’on échangera après. Mais ça promet une belle journée 😀

Nous ne sommes pas croyant, donc pas de « rituel religieux » pour nous non plus (mais je respecte hein)

Je n’ai pas mis en place d’activités spéciales pour Pâques, je n’y ai pas trouvé d’intérêt pour bébi pour le moment…Mais l’année prochaine, je pense utiliser des nomenclatures et peut être un ou deux livres qui illustrent l’origine de cette fête. Et peut être aussi un bac sensoriel.

J’avoue que j’ai pas trouvé de support adéquat pour expliquer Pâques à bébi….je manque d’inspiration, et probablement d’envie 😉 j’avoue qu »à part le chocolat Pâques ne m’évoque pas grand chose…

Et toi ? Ca se passe comment Pâques ?

C’est ma participation au rendez-vous Jeudis éducation proposé par WonderMômes.

Eux aussi ont participé :

Publicités
4

Le laisser apprendre à son rythme #Jeudis éducation

macaron-rdv-education

Il y a certaines choses sur lesquelles je doutais à la naissance de bébi, mais une chose dont j’étais convaincue c’était la manière dont j’allais le laisser évoluer…

Je voulais qu’il découvre, explore, apprenne par lui même….

« L’enfant nous demande de l’aider à agir tout seul »

M.Montessori 

C’est donc dans cette optique que j’accompagne bébi au quotidien…J’ai eu quand même quelques difficultés au début à lâcher prise sur certaines choses. je fais donc encore énormément de travail sur moi mais j’avance 🙂

Et je me rend compte grâce à ça à quel point les enfants apprennent des choses par l’observation, l’imitation.

Nous faisons régulièrement des activités manuelles et créatives comme de la peinture, des gommettes, de la pâte à modeler…Et j’essaie au maximum de laisser libre court à ses envies, je ne dirige pas les activités (sauf quand c’est pour la fête des mamies 😉 )

Bébi m’aide beaucoup à la maison aussi, nous ne faisons pas vraiment d’ateliers de vie pratique mais nos journées ne sont que vie pratique hein 😉 Donc il m’aide pour le linge, la poussière, le balaie et encore pour la cuisine. Je ne le force jamais, je le laisse venir si il en a envie 😀

« Nul n’aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement
C’est la contrainte qui est paralysante »

C.Freinet 

Je le laisse aussi évoluer à son rythme pour tout ce qui concerne les soins, la propreté, l’alimentation etc.

Bébi mange encore beaucoup avec ses mains, il aime manger de cette manière, il utilise ses couverts mais pas pendant tout le repas et alors ? Au moins il mange, et je vois qu’il y prend du plaisir, il mange de tout, goûte à tout et pour moi c’est le plus important. Je sais qu’il finira par manger avec ses couverts je ne suis pas inquiète.

Pour le moment, il ne veut pas s’habiller ou se déshabiller tout seul, je lui propose mais il demande à ce que je le fasse, alors je ne le force pas après tout on a le temps, quand il en fera la demande je l’accompagnerai dans ce nouvel apprentissage.

En revanche, il est fier de se laver tout seul, de se laver les dents, les mains, se débarbouiller le visage. Tous ces apprentissages se sont fait par imitation et en autonomie à sa demande.

J’essaie aussi de l’accompagner au mieux dans ses explorations, dans ses expériences. Je n’interviens que si il en fait la demande et j’avoue que cette partie reste parfois difficile pour moi mais je m’améliore 😀

Voilà, je continuerai à suivre ce chemin pour notre projet d’IEF.

« L’enfant a un esprit capable d’absorber la connaissance, il a le pouvoir de s’instruire tout seul »

M.Montessori

Voici ma participation au rendez-vous de WonderMômes pour les jeudis éducation.

Découvre les billets Jeudis éducation de cette semaine :

3

Faire les courses sans frustration #Jeudis éducation

C’est toujours un moment difficile et parfois éprouvant d’aller faire les courses avec un enfant, particulièrement (pour moi) un enfant en bas-âge. C’est un moment qui parait forcément long pour lui et qui n’est pas une partie de plaisir pour les parents.

Donc ici, nous avons mis en place quelques habitudes :

  • L’explication avant de partir :

alors déjà, quand cela est possible les courses se font toujours le matin, bébi est plus en forme donc plus en joie et gère mieux la frustration.

Donc avant de partir de la maison, je lui explique toujours où nous allons, comment cela va se passer, si nous en avons pour longtemps ou pas etc. Je lui explique également où nous allons aller et lui dis si il va aller dans le caddie ou si il devra me donner la main etc. Une fois que tout est clair nous partons.

  • Pendant les courses :

Plusieurs possibilités suivant le lieu et la durée des courses :

si les courses se font dans un grand supermarché (type carrefour ce qui est rare mais qui arrive encore) bébi sait qu’il va rester dans le caddie parce que c’est dangereux à cause du monde, si je sais que ça va durer longtemps (plus de 15 minutes, pour un enfant de 2 ans c’est long) je lui prend toujours une petite voiture (bouuuuuuuuuuh) et un petit truc à manger, ça l’occupe, il n’est pas frustré et les courses se passent dans le calme. Quand ce sont des courses rapides, généralement je ne prend pas de caddie et ça dure très peu de temps donc pas de soucis.

si les courses se font dans un plus petit magasin type bio ou chez le primeur c’est différent. Je prend souvent aussi quelque chose à manger parce que c’est souvent l’heure du petit creux. Et là vu que le magasin est plus petit, plus calme etc je fais participer bébi. Il met les articles dans le caddie, il m’aide à choisir, il reste assez calme et aime participer, et là, même chose les courses se font dans le calme et sans frustration ou presque 😉

  • Après les courses : 

souvent il m’aide à ranger mais si il n’a pas envi je ne le force pas. Et je le remercie toujours de m’avoir aidé, lui dit que je suis contente que les courses se soient bien passées etc.

Je ne dis pas que ma « méthode » est la bonne, je ne dis pas que ce que je fais est bien, je dis juste qu’ici ça nous convient. Parfois il y a quand même des petits dérapages parce que bébi est fatigué ou simplement parce qu’il n’avait pas envi de sortir, donc il chouine un peu, parfois pleure et me fais comprendre qu’il n’est pas content, mais généralement je lui dis que je comprend, que je sais que ce n’est pas marrant pour lui, que je vais me dépêcher etc, un gros câlin pour remplir son réservoir et hop ça repart 😉

Et toi comment ça se passe les courses ?

C’est ma participation au rendez-vous Les Jeudis éducation de WonderMômes

 

macaron-rdv-education

 

Les Jeudis éducation chez les autres blogueurs :

11

La musique pour apprendre ! #JeudisEducation

macaron-rdv-education

J’ai toujours dans l’idée d’apprendre à jouer d’un instrument un jour, quand j’aurai plus de temps (et d’argent) 😉 et j’espère que Bébi aura la même envie !

J’aime la musique, elle nous accompagne beaucoup au quotidien. La radio est souvent allumée, j’emprunte aussi quelques CD de temps en temps à la médiathèque. Nous avons également quelques petits instruments de musique (bâtons de pluie, maracas…) qui sont à disposition de Bébi pour qu’il puisse s’éveiller musicalement quand il le souhaite. Il nous arrive aussi de nous poser ensemble pour un petit moment d’éveil musical si il le demande.

C’est donc tout naturellement que l’idée d’utiliser la musique pour apprendre m’est venue. Je pense notamment aux langues étrangères, la musique peut être j’en suis sûre d’une aide précieuse. Nous allons donc commencer tout doucement des petits ateliers d’éveil musical en anglais et pourquoi d’autres langues aussi 😉

Aujourd’hui nous avons la chance d’avoir accès à énormément de supports gratuitement avec internet et je compte bien en profiter ! Je pense utiliser les comptines dans un premier temps et après pourquoi pas enrichir son vocabulaire à l’aide de cartes de nomenclature en rapport avec la musique par exemple.

Apprendre les paroles des comptines fait également travailler la mémoire. Et pourquoi pas après faire un dessin illustrant la comptine pour voir si le sens du texte est bien compris.La musique offre beaucoup de possibilités !

La musique m’aide aussi quotidiennement dans l’éducation, par exemple quand je commence à m’énerver ou à crier je finis ma phrase en chantant et ben crois moi il est impossible de s’énerver en chantant 😉 J’avais lu cette astuce sur un site et j’avais trouvé ça marrant comme idée et ça marche plutôt bien finalement.

La musique est une alliée du quotidien 😉

C’est ma participation au rendez-vous de WonderMômes les jeudis éducation. Tu peux retrouver ce rendez-vous chez :

 

 

 

0

La bienveillance dans le language ? #JeudisEducation #2

Et si tout commençait par là ?

La plupart des gens pensent que parce qu’un bébé ou un enfant ne parle pas, il ne comprend pas ce qu’il se dit autour de lui. J’ai toujours pensé le contraire.

Depuis la naissance de Bébi, j’ai toujours essayé de le préserver de toute violence verbale, que ce soit à la télévision ou dans l’entourage. Un enfant entend, écoute tout. Chaque bruit, chaque son, chaque mot est enregistré quelque part dans son cerveau.

J’ai toujours évité qu’il entende les informations ou les discussions un peu houleuses, je pense vraiment que l’impact peut être important.

J’essaie aussi au maximum d’éviter l’emploie de certains mots ou expression à connotation violente qui sont trop souvent utilisés. Je m’explique, qui n’a pas déjà employé l’expression « c’est une tuerie » ou « ça tue » ou encore « malheur ». Pourquoi ? Quel message cela envoie? Je n’ai pas envie que mon fils utilise ces expressions…

Bébichou a eu 18 mois et il est vraiment dans une période dans laquelle son language se développe à grande vitesse, chaque jour, chaque minute, chaque seconde, il enregistre, analyse répète tout ce que je dis. Je suis là pour l’accompagner dans ce nouvel apprentissage, je l’écoute (même si souvent je ne comprend pas toujours tout), je reformule pour voir si j’ai compris sa demande, je le laisse s’exprimer avec ses propres mots.

L’apprentissage du language est une période très importante et j’essaie de l’accompagner du mieux possible.

C’est ma participation aux jeudis éducation de WonderMômes.

macaron-rdv-education

WonderMômes: « C’est quoi ce langage ? »